17 août 2012

Le mec de la tombe d'à côté

Réparer des bulles de savon éclatées

et faire sourire des poupées de chiffon

ça peut prendre du temps.

- Le mec de la tombe d'à côté -

- Katarina Mazetti -


9782742771905

 

Voilà un roman léger, tonique et drôle, qui ne prend pas la tête.

Désirée a 35 ans, elle est bibliothécaire en section jeunesse, et elle se rend chaque jour sur la tombe de son mari Örjan.

Lui a sensiblement le même âge, il s’appelle Benny, il élève des vaches, et vient chaque jour sur la tombe de ses parents.

Lui, c’est le mec de la tombe d’à côté. Ils sont aussi différents que possible! Elle aime les lignes simples et épurées, la culture et l’opéra et, lui, il ne jure que par la ferme, il est un peu souillon, et la tombe de ses parents est un mausolée digne d’un pépiniériste tant elle est ornée.

Tout les oppose, mais voilà, quand Benny est proche de Désirée, elle a comme des papillons dans le ventre. Ces deux-là vont-ils pouvoir s’aimer? Je vous laisse le découvrir!

J'ai beaucoup aimé cette lecture, on croirait presque suivre l'émission "L'amour est dans le pré" sur papier. C'est un véritable choc des cultures entre ces deux personnages, ils ne sont jamais d'accord sur des sujets aussi variés que la politique, la nourriture ou encore le choix d'un film. Pourtant, pour éviter les disputes, ils optent très souvent pour l'humour, relativisant ainsi les fossés qui les séparent et parfois, les disputes sont inévitables! Comment pourrait-il en être autrement d'ailleurs puisqu'aucun des deux n'est prêt à faire le moindre sacrifice? La communication est bien souvent impossible mais l'humour est toujours présent.

On sourit souvent, même s’il est vrai que les clichés intello/paysan sont plutôt attendus, "L'amour est dans le pré" toujours... L'auteur a choisi de donner la parole à chacun des deux par alternance des chapitres et j'ai beaucoup apprécié cela. On s'en rend d'autant plus compte que le choix de la narration à la première personne est très judicieux. Les chapitres alternent le point de vue de l'un et de l'autre sur les mêmes événements et on assiste impuissant à cette incompréhension grandissante qui tient à peu de choses parfois.

Avec ce roman on s’amuse, c’est vif, léger, on rit et puis on passe dans l'émotion. J’ai particulièrement aimé la fin, courageuse, pas si simple, pas complètement tranchée non plus, sans être complètement ouverte non plus.

C'est certain que j'invistirai dans la suite: "Le caveau de famille".

 

 

 

Ce roman a été adapté en pièce de théâtre, un petit extrait ici même si celui-ci me laisse perplexe...

 

118571402659020408_TxsRLLnu_c

 

Posté par JoyEuzinha à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :